Lancia

Lancia Delta

Histoire de la marque

Lancia, c’est avant tout une famille italienne dont le fils prit un tout autre chemin que celui d’avocat auquel on le prédestinait. C’est dans l’atelier, la « Fabbrica di Velocipedi e Vetture Automobili Giovanni Ceirano » (la fabrique de vélos et de véhicules automobiles Giovanni Ceirano), se trouvant dans la cour de la maison familiale de vacances que Vicenzo Lancia s’est découvert une passion pour l’automobile.

En 1898, Vicenzo qui n’est alors âgé que de 18 ans intègre l’entreprise Ceirano en tant que comptable, mais il révèle de nombreux talents lorsqu’il se plonge dans l’atelier mécanique. En 1899, il participe à la création de la première voiture de Ceirano, la Welleyes, qui rencontre un tel succès que le petit atelier ne suffit plus à la production nécessaire pour répondre à la demande. En parallèle, Giovanni Agnelli a quant à lui créé la Fabbrica Italiana Automobili Torino (FIAT) et propose alors de racheter l’entreprise Ceirano avec tous les brevets de la Welleyes, mais en gardant avec lui toute l’équipe en place. Vicenzo Lancia est alors recruté en tant que responsable des tests à seulement 19 ans. Il deviendra par la suite, tout comme son ami Nazzaro, pilote officiel de la FIAT Racing Team.

En 1906, Vicenzo Lancia, fort de son expérience chez Ceirano et des perspectives industrielles offertes par FIAT, décide de créer, avec Claudio Fogolin et Davide Aupicci, l’entreprise Lancia&C. Fabbrica Automobili. Son idée est de produire des voitures basées sur les innovations mécaniques et technologiques. Le premier prototype sort de production en septembre 1907 et donnera naissance à la production du premier modèle officiel de la marque Lancia : Alfa.

La renommée de Lancia s’étend à l’étranger, et sous l’ère de Vicenzo Lancia, des modèles de légendes naissent : la Theta en 1913, la Kappa en 1919, la Lambda en 1922, l’Astura en 1931 ou encore l’Angusta en 1933. Mais Vicenzo Lancia ne sera plus là pour voir son plus beau chef d’œuvre sortir de production, l’Aprilia, puisqu’il s’éteint en février 1937 à l’âge de 55 ans.
C’est sa veuve Adèle qui assure dans un premier temps la gestion de l’entreprise durant l’entre deux guerre, jusqu’à ce que son fils Gianni, reprenne l’activité en 1948. Celui-ci va affaiblir financièrement la société en privilégiant un programme sportif ambitieux et laissant ainsi peu de place à la production de nouveaux modèles dans l’esprit de la marque laissé par son père.

Au bord de la faillite, Lancia est rachetée en 1955 par le groupe Pavesi, mais ne réussira pas à retrouver son prestige d’antan. C’est alors que FIAT se porte acquéreur de la marque en 1969 pour la somme symbolique d’une lire par action, tellement la société est endettée. Dans un premier temps, Lancia va garder une certaine autonomie, mais après la crise pétrolière, FIAT décide de rationaliser la production, la marque Lancia n’étant alors plus mise en avant mais seulement associée à des FIAT luxueuses ou sportives.

Pourtant, il y a une période où Lancia domine l’univers du rallye, s’offrant même la victoire sur 6 championnats du monde des rallyes. Mais cet aspect sportif de la marque est laissé de côté par le groupe FIAT pour qui la marque sportive est dorénavant Alfa Roméo.
Lancia, une fin doucement programmée puisque Serge Marcione, PDG du groupe FIAT, a déclaré récemment que la marque ne serait distribuée qu’en Italie d’ici peu.

Lancia 1er modèle

Retrouver la marque Lancia dans notre groupe

  • PRESTIGE AUTOMOBILE est distributeur et réparateur agréé Lancia depuis 2011